Fragilité et puissance de la musique face aux violences du monde

Week-End

Thème

Fragilité et puissance de la musique face aux violences du monde

Que peut faire entendre la musique lorsque soufflent les pires tempêtes et vient l’inéluctable rencontre des limites, dont la mort représente la forme la plus radicale ? Nous écouterons et interrogerons les œuvres de Maurice Duruflé, Requiem ; Igor Stravinsky, Requiem Canticles ; Krzysztof Penderecki, Thrène à la mémoire d’Hiroshima ; Iannis Xenakis, Nuits ; Bach, Actus tragicus (Cantate BWV 106).

La puissance d’existence de ces musiques ouvre un mystérieux passage là où tout semble fermé.

Samedi soir, nous verrons le film de Frankenheimer, Le train, avec Burt Lancaster, Paul Scofield, Jeanne Moreau, Michel Simon.

Cette session ne demande aucune compétence musicale particulière.

Enseignant :

P. Philippe Charru, Facultés jésuites de Paris. Prix d’orgue et premier prix d’analyse musicale au Conservatoire national supérieur de musique de Paris.

Programme

Samedi 20 janvier 2024, 9h45-22h30
Dimanche 21 janvier 2024, 9h-14h

Infos Pratiques

Merci de nous contacter pour les tarifs.

Possibilité d’hébergement à proximité sur demande.